Cette fois on part entre amis et c’est pour l’Italie qu’on a préparé nos bagages et plus précisément pour Bologne, la capitale de l’Emilia-Romagne. On va rendre visite à notre amie Michela pour sa soirée de graduation de Master.

Jour 1 – Sur la route

Le réveil est matinal car on a 6h de trajet. On prend la route de Montreux qui longe le lac c’est vraiment beau : les montagnes sont encore éclairées par la lueur de la pleine lune. Arrivés en Italie, c’est le lever de soleil qui nous accompagne.

Arrivée à Bologne

Puis, à notre plus grand étonnement on trouve un parking pas loin du centre avec des prix vraiment pas suisses: 1 euro la journée. On arrive à peine à y croire !

Dégustation de produits locaux

Il est déjà 15h et on est affamés !

On va donc en direction d’un restaurant typique à Bologne, leur plat signature Tagliatelle al Ragù (Spaghetti bolognaise): l’Osteria dell’Orsa. Il est tellement connu et réputé car même cette heure, il y a au moins 2h d’attente pour une table. Ce sera pour une prochaine fois.

Finalement on s’arrête dans un très typique épicerie/restaurant Tamburini (Via degli Orefici) et on se fait plaisir avec des produits locaux : mortadelle, jambon cru, fromage et une bonne bouteille de vin rouge.

Bologne dans la lueur du soir

Une fois cet apéro terminé, on se balade et on réalise que pour faire les boutiques, Bologne c’est vraiment top ! Sur la rue principale, Via dell’Indepedenza, vous y trouverez votre bonheur ! À présent, la nuit est tombée et l’atmosphère est particulière. Les lumières dans la rue éclairent la ville d’une lueur jaune qui donne un aspect antique à Bologne. Elle a aussi des airs orientaux avec ces fenêtres arrondies. Nous avons beaucoup aimé cette architecture !

Fenêtre Bologne entre amis

Restaurant entre amis

Pour notre premier repas entre amis à Bologne. Notre amie nous avait conseillé: L’Osteria BoccaBuona, Via degli Usbert. Vous y trouverez des plats vraiment traditionnels de Bologne. Nous vous conseillons de prendre la sélection de 3 plats pour pouvoir faire une vraie dégustation de la cuisine italienne et locale. À la fin du repas, on n’échappe pas à un bon café et un digestif typique, si vous avez envie de goûter: l’Amaro Montenegro.

 

Contrairement à certains de nos voyages, cette fois on ne s’est pas levé très tôt.

Du coup, on a pris notre « petit-déjeuner » à Forno Brisa. Ça ne se trouve pas loin de la rue principale des magasins. On a adoré le concept : des mini pizzas. Vous nous direz c’est pas révolutionnaire mais avec les produits italiens ça donne très envie !

Il y en a vraiment pour tous les goûts et le mieux est d’en prendre plusieurs pour varier les plaisirs On a eu un coup de cœur sur celle avec la mozzarella Buffala. 😉

Pas à pas dans la ville

On a eu de la chance car il faisait hyper beau. Du coup, on a pu se rafraichir avec une bonne glace à l’italienne dans un glacier pas loin de la tour de Bologne, Il Gelato di San Crispino.

Après ça, on est allés sur la place de la Basilique Santo Stefano, un site à voir et recommandé à Bologne. Cette petite place est très jolie et on se sent au calme des rues pleine de monde. Le sol est original jonché de petits galets on est entourés de vieux bâtiments et toujours de ces arches typiques.

Si ça vous intéresse, vous pouvez aussi visiter sans contrainte les 4 églises qui forment l’ensemble du monument.

Sur une autre place réputée de Bologne, la Piazza Maggiore, vous pourrez admirer la statue de Neptune. Au premier abord, simplement une statue d’un homme nu. Mais, si vous vous placez derrière à droite, vous verrez que son doigt fait office d’ « autre chose ». On sait que ces des coquins ces italiens 😉

Sur cette place, vous trouverez aussi la Basilique San Petronio à moitié terminée. Histoire intéressante : 5ème église plus grande au monde, elle avait pour but de dépasser la grandeur de la Basilique Saint Pierre à Rome mais ne fut jamais achevé car la construction fut interrompue par le Pape Pie IV. C’est pourquoi sa façade est est partiellement marbrée.

Vendredi soir à Bologne

Cette fois nous n’avons pas mangé dans un restaurant mais nous sommes entrés dans une épicerie. Nous vous conseillons vraiment d’entrer dans une de ces petites échoppes et de tester un délicieux sandwich fait minute.

Vous avez la possibilité de choisir parmi les ingrédients présents dans la vitrine et ça donne vraiment envie. Par exemple, j’ai pris jambon cru, fromage et artichaut. Un régal pour les papilles!

On se trouve à présent Via delle Moline, dans la « Zona Universitaria » dans laquelle vous pouvez trouver plusieurs bars. D’ailleurs on y va de ce pas avec quelques amis.

Enfin, à notre surprise, c’est plutôt un tabac/épicerie qui s’improvise bar. Un type, seul derrière le comptoir propose les classiques : mojito, whisky/coca, vodka/redbull mais surtout les apéritis bien amers et typiques comme l’Apérol Spritz, le Negroni ou encore le Negroni Sbaglito.

Si vous n’avez jamais essayé cette dernière variante je vous la conseille ! Martini Rouge, Campari, Prosecco, c’est l’Italie dans un verre en plastique.

Pour la suite de la soirée, nous sommes allés au Kindergarten, on pourrait croire à un petit bout de Berlin en Italie. C’était un évènement privé donc on ne peut pas vraiment partager avec vous l’ambiance ou la musique qu’il y a en général là-bas… Mais on a bien dansé sur la musique style disco des années 80 que les italiens aiment bien et sur une balançoire qu’il y avait à l’intérieur. Par contre c’est assez excentré.

Jour 3 – Dernier jour à Bologne

Une adresse à ne pas manquer

Cette fois-ci on retente l’Osteria dell’Orsa, un samedi vers 15h ça nous paraît mal parti mais on tente. Le restaurant est toujours complet, on prend notre nom, 30minutes d’attente qui se transforment finalement en 15min. On est contents car tous très affamés !

On se laisse guider par nos amis qui connaissent l’endroit et la spécialité. Pour commencer, on déguste une sélection de crostini: un délice ! Et pour le plat forcément, les Tagliatelle al Ragù si fameuses et sincèrement elles n’ont pas à rougir de leur réputation.

Donc pour résumé ce que nous appelons les Spaghettis bolognaise ce sont enfaite des Tagliatelles, non des Spaghettis. Et la viande est faite en ragoût mais pas de carotte ou autres ingrédients que l’on peut retrouver dans la recette non-italienne.

Après ce festin, on se promène un peu dans le « ghetto juif » et on s’arrête dans un petit café très sympathique avec beaucoup de charme Camera a Sud . Chacun prend son café et des délicieux biscuits proposés comme des amarettis.

Cet endroit est très agréable pour aller boire un verre, passez du temps entre amis ou lire un bon livre. Martin et moi on adore l’Italie car le café en vaut vraiment la peine, partout où vous le prenez.

Avant de partir, il nous reste encore un monument important à faire les Torre degli Asinelli. Notre amie, étudiante à Bologne depuis 5 années, n’y est pas encore allée non plus. Elle nous explique que ça porte malheur d’y monter avant d’avoir son diplôme.

Ce sont ces deux tours qui dominent le centre historique de Bologne, sur la Piazza di Porta Ravegnana, pas vraiment possible de les rater. La tour dans laquelle on peut monter est la plus haute des deux.

Une fois que vous aurez bravé la montée des 498 marches de ces escaliers en bois, vous aurez une vue imprenable à 92 mètres sur la ville.

En résumé, Bologne est une ville avec un charme historique particulier, une très bonne nourriture et une ambiance estudiantine agréable. Très sympa pour un weekend entre amis, en couple ou en famille.

Jour 4 – Escale en Toscane

 

Et non, notre voyage n’est pas encore terminé, un dernier arrêt sur la route. C’est Pâques, nous sommes proche de la Toscane, on se doit donc d’aller faire un saut à Florence, la capitale de cette région. Une route déserte, on voit déjà les paysages changer pour une atmosphère plus « du Sud ». Les grandes étendues de nature et les allées de cyprès se forment petit à petit devant nous. C’était vraiment une belle journée !

C’est la première fois pour moi à Florence et j’ai véritablement été émerveillée par la beauté de cette ville. On dirait un petit village médiéval au bord de la rivière et totalement pris d’assaut par les touristes en ce dimanche de Pâques. On va directement à l’attraction incontournable de la ville: la cathédrale Santa Maria del Fiore, un spectacle à couper le souffle. Les couleurs pastels donnent un aspect unique à cette cathédrale, et sa taille est impressionnante. C’est difficile de prendre une photo en entier de ce monument.

 

Mais Florence c’est aussi : les ruelles typiquement étroites italiennes, les marchands de glaces artisanaux, les ruines médiévales et le fameux Ponte Vecchio.

On s’éloigne peu à peu des rues touristiques et c’est assez drôle car à quelques rues parallèles, plus personne, on se croirait dans une autre ville et c’est d’autant plus agréable de se balader sans se faire bousculer de tous les côtés.

On peut admirer au loin le dôme qui domine la ville. Un petit conseil : éloignez-vous un peu de cette place très prisée et baladez-vous dans les alentours. Il y a plusieurs jardin dont un jardin japonais et le jardin des roses : un petit coin de paix et de nature pour s’asseoir et profiter de la vue. Le même c’est d’y aller pendant la période de floraison à partir de Mai.

Vue Dôme Florence Piazza Michelangelo

Avant de partir, nous avons quand même une bonne adresse à vous faire partager à Florence : All’ Antico Vinaio. Vous pouvez faire votre sandwich sur mesure avec tous les ingrédients à disposition ou choisir un qui est sur le menu. Parfois c’est préférable parce que, pour ma part, les ingrédients que j’avais choisi n’allaient pas forcément bien ensemble.

Notre petite escale en Italie touche maintenant à sa fin et nous nous réjouissons déjà de repartir pour en découvrir plus sur les routes de ce magnifique pays !